Afin de vous proposer le meilleur service possible, Dr. Schär Institute utilise des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. J’accepte

Plate-forme de connaissances sur les différentes pathologies liées au gluten à destination des professionnels de santé.

Dr. Schär Institute
Menu

Qu’est-ce que la maladie cœliaque ?

Dr. Schär Institute Définition Maladie cœliaque Intolérance au gluten Villosités
Villosités santé
La maladie cœliaque est une entéropathie inflammatoire chronique génétiquement déterminée déclenchée par le gluten. Elle compte parmi les intolérances les plus répandues au monde et apparaît aussi bien chez l’enfant que chez l’adulte.
La maladie cœliaque  est une intolérance permanente au gluten, une fraction protéique de reserve contenue dans beaucoup de céréales, comme le blé, l'orge, l‘épeautre, le seigle, le kamut et le triticale. Chez les enfants et les adultes, prédisposés génétiquement, l'absorption de produits alimentaires contenant du gluten, même si ce ne sont que des traces, entraîne une réaction immunitaire de l'intestin grêle. Celle-ci se traduit par une inflammation chronique des muqueuses de l’intestin grêle et une atrophie des cellules épithéliales. Ces modifications histologiques caractéristiques peuvent induire un syndrome de malabsorption. Dans le cadre d‘une alimentation strictement sans gluten, les conséquences sont toutefois complètement réversibles et les muqueuses de l'intestin grêle se régénèrent. Une alimentation à vie sans gluten, y compris sans traces de gluten,  constitue à l’heure actuelle le seul traitement possible.

Atrophie de l’intestin grêle

La muqueuse de l’intestin grêle est tapissée de cellules et de microvillosités. Elles permettent une optimisation de la surface d’échange entre le mileu externe et interne , permettant le processus d‘absorption. Chez les personnes souffrant de la maladie cœliaque, les cellules épithéliales et les microvillosités ont presque totalement disparues. Cette destruction cellulaire et villositaire de la muqueuse induit une malabsorption des éléments nutritifs, voire une absence totale d‘absorption. Les conséquences en sont, par exemple, la malnutrition et l’apparition de carences.

Dépistage des malades

Afin de préciser les chiffres de la maladie cœliaque et de diagnostiquer les patients ne présentant pas de symptômes objectifs, il convient d’effectuer des tests sur des groupes précis de population ciblés. Ces dépistages ciblés (contrairement aux dépistages de masse) visent les patients présentant des symptômes pouvant avoir un lien avec ceux de la maladie cœliaque, ou ceux qui comptent déjà dans leur famille des personnes souffrant de la maladie cœliaque (parents, enfants, frères et sœurs).

Maladies parmi lesquelles la maladie cœliaque doit être envisagée:

  • MALADIES AUTO-IMMUNES
    • Diabète de type 1
    • Thyroïdite de Hashimoto
    • Hépatite auto-immune, cirrhose biliaire primitive (CBP)
  • MALADIES DE PEAU
    • Dermatite herpétiforme de Dühring
    • Psoriasis
  • SYNDROME D'ORIGINE GÉNÉTIQUE
    • Syndrome de Down/Trisomie 21
    • Syndrome de Turner/Monosomie x
  • AUTRES MALADIES
    • Augmentation des transaminases
    • Ostéopathie (ostéomalacie, ostéoporose)
    • Colites microscopiques
    • Syndrome de l’intestin irritable
Source
  • Kratzer et al., Prevalence of celiac disease in Germany: a prospective follow-up study. World J Gastroenterol. 2013 May 7; 19(17): 2612–2620.
  • Mustalahti et al., The prevalence of celiac disease in Europe: Results of a centralized, international mass screening project. Annals of Medicine 2010 Dec;42(8):587-95.
  • Coeliac Forum 01/2010

Plus d'informations à ce sujet

Téléchargement 1

Montrer tout

Articles spécialisés 1

Montrer tout

Présentation 1

Montrer tout

Études 1

Montrer tout

La maladie cœliaque : un caméléon clinique

Le caméléon est bien connu comme un reptile africain « sympathique », capable de changer son apparence grâce à sa capacité unique de pouvoir modifier la couleur de sa peau. Dans la médecine, on utilise le terme « caméléon » pour des pathologies qui peuvent apparaître sous des formes très variées comme c'est par exemple le cas pour les symptômes irréguliers et multiples de la maladie cœliaque.

>> Lire plus ... <<<
Auteur:
Catassi, C;
Année:
2014

Coeliac Disease and Gluten Related Disorders in Russia and Former Soviet Republics (2015)

Elena Roslavtseva, MD, Ph.D.
Scientific Center for Children’s Health, Moscow

16th International Coeliac Disease Symposium 2015 à Prague
Pre-Conference Workshop on Gluten Sensitivity "The Evolving Planet of Gluten Related Disorders"

Maladie cœliaque : Les dix infos sur la maladie cœliaque que chaque spécialiste devrait connaître

La maladie cœliaque devient un sujet d'actualité de plus en plus récurrent aussi bien au sein du grand public que de la communauté médicale et scientifique. Les possibilités de diagnostic pour détecter la maladie cœliaque ont évolué avec le temps, mais l'incertitude règne par rapport à l'application et l'analyse de diagnostics qui sont souvent affectés par la mise en place d'un régime sans gluten. Les spécialistes Amy S. Oxentenko et Joseph A. Murray expliquent ci-après les 10 points essentiels de la maladie cœliaque. Ceux-ci sont basés sur des études scientifiques récentes et sur les expériences menées dans ce secteur à la Mayo Clinic.

Il y a dix informations sur la maladie cœliaque que chaque spécialiste en nutrition et en gastroentérologie devrait connaître.

(1) La détermination des anticorps immunoglobuline A contre la transglutaminase de tissu est reconnue comme meilleur test sérologique pour détecter la maladie cœliaque.

(2) La maladie cœliaque peut être détectée par endoscopie ; une immersion dans l'eau facilite alors la détection des villosités intestinales. Par contre, un résultat endoscopique normal n'exclut pas un diagnostic.

(3) Il est conseillé de prélever 4 échantillons de tissu de la partie descendante du duodénum ainsi que 2 échantillons en position 9 et 12 heures du bulbe duodénal afin que la confirmation histologique de la maladie cœliaque soit la plus exacte possible.

(4) Il faudrait envisager d'effectuer des tests sérologiques sur la famille du premier degré, sur des patients souffrant de diabète mellitus de type 1, du syndrome de Down, du syndrome de Turner et du syndrome de Williams ainsi que sur des patients atteints d'ostéoporose précoce, ayant un manque de fer, des valeurs hépatiques anormales ou présentant d'autres signes de la maladie cœliaque.

(5) Les patients qui suivent depuis longtemps un régime sans gluten devraient faire une analyse HLA DQ2 ou DQ8 afin de limiter la nécessité d'autres analyses relatives à la maladie cœliaque en cas de porteurs non alléliques.

(6) Le traitement principal de la maladie cœliaque est une alimentation sans gluten stricte et à vie qui devrait être encadrée par un diététicien averti. Tous les patients atteints de la maladie cœliaque devraient être orientés vers des diététiciens qui connaissent bien l'alimentation sans gluten. Il existe des consignes pour aider les diététiciens dans la prise en charge diététique de patients atteints de la maladie cœliaque. Si on laisse les patients livrés à eux-mêmes pour effectuer les recherches sur le régime sans gluten, il n'est pas rare qu'ils trouvent des informations erronées qui les obligent à se restreindre sans raison. D'autres conseils utiles que le diététicien devrait donner concernent entre autres la contamination croisée à éviter à la maison (par ex. utiliser des grilles-pain ou des boîtes de conservation séparés), les astuces pour les voyages et les sorties au restaurant ainsi que les sites internet sur lesquels on peut trouver des informations sérieuses. De plus, il est nécessaire de prendre en compte l'état général de santé lorsqu'on suit un régime sans gluten car on trouve de plus en plus de cas d'obésité, de diabète et d'autres maladies concomitantes.

(7) Pour les adultes chez qui on vient de détecter la maladie cœliaque, il est conseillé d'effectuer des analyses par rapport aux carences nutritionnelles (fer, B12, folate, zinc, cuivre), aux carences en vitamines liposolubles (vitamine D) et à la densité osseuse.

(8) Tous les patients atteints de la maladie cœliaque devraient se soumettre à des examens cliniques périodiques afin de garantir l'effet et le respect du régime sans gluten.

(9) Chez ceux où les symptômes persistent ou qui présentent des signes de rechute, il faudrait revérifier le diagnostic d'origine, chercher de possibles risques cachés dus à la présence de gluten et effectuer une analyse systématique de maladies alternatives ou associées à la maladie cœliaque.

(10) Les patients atteints de la maladie cœliaque réfractaire (sprue réfractaire) devraient être examinés par rapport à des complications malignes.

Resource: Clin Gastroenterol Hepatol. 2014 Jul 19. pii: S1542-3565(14)01053-2
 
Auteur:
Oxentenko, A; Murray, J;
Année:
2014 Juillet
Langues:
Deutsch; English; Français; Español; Italiano;
www.drschaer-institute.com